Home Articles Claire Bahi, une sortie d’album et des messages forts !

Claire Bahi, une sortie d’album et des messages forts !

179
0

Le 1er juillet dernier, la désormais chantre de l’Eternel Claire Bahi a convié les hommes de média pour leur donner la primeur de son album gospel, le premier du genre, après avoir donné sa vie à Christ. Une (re)conversion qui avait été annoncée publiquement lors de son premier concert live, marquant ses10 ans de carrière, qu’elle a offert à ses fans le 14 septembre 2019.

Celle que l’on surnommait la « première dame du coupé-décalé », venait ainsi de mettre fin à sa carrière « mondaine ». Ce départ, on le sait, a été précipité par la mort de son ami et frère « DJ Arafat ». Ce jour-là, la voix nouée par l’émotion, elle avait lâché quelques mots de manière laconique : « Nous n’avons rien, ils veulent nous tuer, c’est bon je quitte », donnant ainsi l’impression d’être acculée et de ne plus avoir la force de continuer dans cette « jungle ». Depuis lors, c’est en Jésus-Christ qu’elle a trouvé refuge.

Pour marquer sa nouvelle aventure, elle a sorti plusieurs singles. Notamment le titre « Je t’ai eu » où elle nargue carrément le diable qui « pensait que sa vie (celle de l’artiste) était à lui ». Ensuite le titre « Jésus est mieux ». Entre temps, elle a signé un contrat de coproduction avec Maranatha Production. C’est avec ce label ivoirien qu’elle a préparé dans le dévouement total son 1er album entièrement dédié à Jésus-Christ.

 « Jésus-Christ est la Lumière du Monde »…

 Mieux qu’une profession de foi, cet album est un témoignage. Des profondeurs abyssales d’où elle vient, elle peut le clamer haut et fort : « Jésus-Christ est la lumière du monde ». C’est le titre qu’elle a choisi pour cet opus de huit titres dont quatre inédits et deux remix.

Le titre Hosanna mis en avant pour cette sortie, est inspiré du livre de Matthieu au chapitre 21 verset 9. « Ceux qui précédaient et qui suivaient Jésus-Christ criaient Hosanna au fils de David. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna ». Le titre « Zambé » qui veut dire « DIEU » en lingala, est une belle louange chantée sur un rythme N’Dombolo.

Claire Bahi a voulu utiliser tous les rythmes musicaux pour évangéliser. Autre rythme visité, le Zouglou. Le titre « Mbalé Lago » qui veut dire « Merci Seigneur » en bété, a vu la collaboration de l’initiateur du Zouglou Gospel Richard Krémé. Enfin, au titre des inédits, la chanson « Jésus n’est pas mort » est une reprise de son single en hommage à Arafat DJ « Daishi n’est pas mort ». L’artiste a voulu se reprendre et proclamer que les hommes sont mortels et que seul Jésus-Christ a vaincu la mort.

 « Je veux serrer mon frère Serge Beynaud dans mes bras »

Depuis sa conversion, au-delà des mots, Claire Bahi s’attèle à être un modèle d’humilité et d’amour, à l’image du Christ. Elle s’est libérée des pratiques anciennes et a même fait le ménage dans son cœur. Elle a aplani ses différends avec certaines personnes avec qui elle a eu mailles à partir par le passé. C’est le cas du journaliste Guillaume Vergès avec qui elle a eu des rapports difficiles par le passé, du fait d’un virulent article du plumier qu’elle n’a pas du tout gobé. A la présentation de son album à la presse, les retrouvailles étaient plutôt chaleureuses et fraternelles entre l’artiste et le journaliste people.

Claire Bahi a également profité de l’occasion pour s’excuser auprès de ses anciens amis du coupé-décalé qu’elle aurait heurté d’une quelconque manière avant de faire cette adresse particulière à l’endroit de l’artiste Serge Beynaud : « Dites à mon frère que j’ai envie de le voir. Dites-lui que j’ai passé l’éponge sur nos mésententes du passé. Je lui demande à mon tour pardon. Dites-lui que je veux le voir et le serrer dans mes bras ».

Cet appel n’est pas tombé dans des oreilles de sourd. Les deux vedettes se sont enfin rencontrées le 27 juillet dernier, après un long moment de froid. Le mannequin des arrangeurs, comme il se fait appeler, a même laissé un message sympa à sa « sœur » sur les réseaux sociaux : « Merci ma sœur Claire d’être passée. Au-delà de tout, je retiens que c’est une dame remplie d’amour et de sagesse >>. Tout est bien qui finit bien.

Business d’accord mais Evangélisation d’abord !

Avec le train de vie que l’artiste avait dans le coupé-décalé, n’a-t-elle pas peur de descendre de son piédestal dans sa nouvelle aventure ? Cette question a été abordée de diverses manières par les hommes de média. L’artiste a rétorqué par la négative et avec conviction. « L’or et l’argent appartiennent à DIEU. Depuis que j’ai quitté le coupé-décalé, le Seigneur a mis des personnes exceptionnelles sur mon chemin qui me permettent de garder le cap. Je vous fais une confidence. Quand je n’étais pas en Christ, il y avait un projet qui me coûtait cher : ouvrir une boutique de vente de vêtements. Malgré les moyens que j’avais, je n’arrivais pas à mettre en œuvre ce projet. Dès que j’ai accepté Christ, tout s’est réalisé comme sur des roulettes et avec très peu de moyens. Juste vous dire qu’avec Jésus, les grâces sont chap chap (rapides) ». 

Pour elle donc, l’objectif de cet album n’est pas d’engranger de l’argent. Car « quand on accepte Jésus, notre quotidien est déjà géré », clame-t-elle. L’objectif est de répandre la bonne parole du Christ. Elle espère convaincre moult de ses anciens collègues du coupé-décalé à la rejoindre dans sa nouvelle mission. D’ailleurs, bien que ne faisant plus partie de ce milieu, elle a gardé des liens fraternels avec la majorité d’entre eux. C’est par exemple le cas de Vetcho Lolas qui l’a aidé dans la conception de cet album.

 « Mon plus grand souhait est de voir Fally Ipupa faire du Gospel »

 

Dans son élan d’évangélisation, Claire Bahi caresse le rêve de voir de grosses vedettes de la musique faire du Gospel pour propager la parole de DIEU, dans un monde où la perversion gagne du terrain. Au nombre des stars qu’elle souhaiterait voir chanter uniquement Jésus-Christ, figure Fally Ipupa, le virtuose de la rumba congolaise. « En tant qu’artiste chanteuse, je suis admirative de beaucoup de collègues. Mais musicalement, l’artiste qui me fait des effets par sa voix, ses techniques de chant et ses mélodies, c’est Fally Ipupa. Je prie le Seigneur pour qu’un jour, ce grand artiste consacre sa musique uniquement à la gloire de DIEU. Fally Ipupa qui chante Jésus-Christ, imaginez les millions de fanatiques qui vont opérer leur conversion. Ça sera un grand coup ».

En attendant que ce rêve prenne forme, Claire Bahi est déjà lancée dans une promotion tous azimuts de son album. De concert avec la structure qui la co-produit, elle prépare des dédicaces éclatées et les vidéos de tous les titres figurant sur l’album. Elle entend également bien se former pour se lancer dans l’évangélisation active pour gagner des âmes à Christ.

 

Par Marcellin Atissony

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here