D’un quatuor à l’origine, la formation s’est réduite au fil des années à un duo. Le lead vocal, YAHOU Corneille Éric, est né le 27 Novembre 1983 à Méagui. Quant à N’Guessan Kouakou Clément dit Clem’so, il a vu le jour le 24 novembre 1977 à Kouassi Kouassikro dans la région de Bocanda.

Le moins qu’on puisse dire est que chacun d’eux avait déjà un background musical familial avant leur rencontre. Éric, dès sa tendre enfance, a été bercé par les musiques traditionnelles de sa région (Bollo Super…). Il a aussi été influencé par sa mère qui était chansonnière au village. Son acolyte, lui, est le petit-fils d’un ‘‘percussionniste’’ qui était beaucoup sollicité lors des cérémonies au clair de lune et des veillées funèbres.

 

Des « bébés Gazeurs » au groupe « Les Patrons »

A l’origine, c’était un groupe d’ambiance facile dont l’ossature était formée d’une quinzaine de personnes. Petit Patron, Clem’so, Vino, Dodo La Joie, Danda, Guyzo, Francky, Papichou, Marck, Diégo et autres animaient les événements de tous genres. Cette formation était baptisée les « Bébés Gazeurs ».

De gauche à droite/Clem’so, Eric Patron, Dodo la joie, Vino

Ambitieux, les garçons visent une carrière professionnelle. Ils rentrent dans le bois sacré. Une sélection des meilleurs « gazeurs » est faite. Il faut retenir juste un quatuor pour défendre les intérêts du groupe. Yohou Éric Corneille dit ‘’Petit Patron’’, Zéré Kévin alias ‘’Vino’’, N’Guessan Kouakou Clément dit ’’Clem’so’’ et Kouakou N’Guessan Dominique alias‘’Dodo la joie’’ formeront finalement la colonne vertébrale du groupe…

 

« Les Patrons », un nom qui crée la polémique…

Dès leur apparition, la dénomination crée une polémique dans le milieu du Zouglou car ce groupe n’avait aucun background et pourtant. Mais en réalité, loin de se voir déjà comme des patrons et dormir sur leurs lauriers, le groupe a trouvé en ce patronyme une source de motivation pour se hisser au sommet.

Pendant des années, ils vont chercher leurs marques. Ils finissent par trouver leur style propre. Un Zouglou soft et réfléchi chanté en langues du terroir comme le Dioula, le Bété, le Bafoué, Baoulé et en français.

 

Guy Richmond Zaly, leur « porte-Bonheur » …

Début 2002, ils rencontrent M. Guy Richmond Zaly qui peu après est devenu leur manager. Un manager qui promet aider à trouver un producteur. Six mois tard la promesse est réalisée. M. George, après audition accepte de faire entrer les patrons en studio précisément le 06 octobre 2002. C’est le début de la réalisation du rêve des quatre jeunes loups.

Deux mois plus tard, les Patrons sortent officiellement leur premier album intitulé « nègre noir ». Cet opus de 8 titres est concocté avec maestria par l’arrangeur émérite David Tayorault.

L’album distribué par Canal Ivoire Distribution (CID) connait un succès fou. Plus de 200 milles exemplaires sont écoulés sur le marché du disque ivoirien. Réclamés et choyés partout, ils entament une tournée dans la sous-région.

Classés 11ème au classement des 20 meilleurs artistes et groupes d’artistes des albums (toutes tendances confondues) dans la période de 1999 à 2002, les patrons ont placé la barre à une hauteur maximale. Ils se voient par la suite attribuer le titre de Révélation Zouglou 2002 et reçoivent successivement la même année le prix du ‘‘meilleur groupe espoir’’ du Zouglou, le ‘‘diplôme du mérite’’ chez CID ainsi que le trophée BURIDA (bureau ivoirien du droit d’auteur).

Dans leur lancée, les ‘’Patrons‘’ récidivent cinq (05) années plus tard. Ainsi ils sortent, le 07 décembre 2007, ‘’Cœur Blanc’’ un 2è opus de 14 titres.

 

Le 1er  Palais de la culture des Patrons, toute une histoire !

Cet album de confirmation (cœur blanc) ouvre les portes du palais de la culture de Treichville au Groupe, en leur offrant leur tout premier concert, sous le regard et l’abnégation à la tache de Charly Parker et son jeune frère (Youl Patron), nouveaux managers.

Ce concert live qui fut un véritable coup de maître a une histoire particulière. Le jour du concert, la salle Anoumanbo affiche complet. Malheureusement, une pluie torrentielle déferle sur Abidjan. La salle est quasiment inondée. Le public aussi. Les intempéries font que le spectacle ne peut se tenir dans les conditions optimales. Les spectateurs sont donc priés de revenir le lendemain pour le show. 

Alors qu’on craignait que la mobilisation faiblisse, c’est un public record qui prit d’assaut les 4.000 places. Plus de peur que de mal. Comme une symbolique, les artistes sur scène décident de se mouiller et tremper leurs habits avec des bouteilles d’eau pour rendre la pareille au public qui fût mouiller la veille par un déluge.

 

En pleine gloire, des séparations en cascade.

Clem’so, Eric Patron, Dodo la joie

Après la Salle Anoumabo, le groupe s’envole pour une tournée européenne. Suite à une divergence avec Éric, ‘‘Vino’’ annonce son retrait du groupe, et s’installe définitivement en France après leur spectacle. Cette séparation va désormais réduit le groupe à trois (03) membres.

En Juin 2012, sous la coupole de Dreammaker CI, dirigé par Antonio Dahouindji, les Patrons du Zouglou signent leur grand retour sur la scène musicale avec ‘’Haut Niveau’’. Une fois de plus, c’est un véritable carton. C’est une nouvelle aventure avec cette structure qui est appuyée par Baobab Services pour le management. S’ensuit un grand concert au Palais de la Culture en décembre de la même année. Et une autre distinction aux Awards du Zouglou avec en prime le trophée du ‘’Meilleur Artiste Zouglou’’ en 2014. 

Eric Patron et Clem’so

Pendant qu’on s’y attendait le moins, le 25 décembre 2015, un autre membre annonce son retrait. Cette fois, c’est au tour de ‘‘Dodo la joie’’ de partir pour des raisons professionnelles et personnelles. Le groupe est désormais constitué de deux personnes. Ces séparations semblent ne pas altérer à la volonté du groupe d’aller de l’avant

 

La Magie, le 4è album présenté en Live

En Décembre 2016, le duo met sur le marché une nouvelle galette. Un album de 15 titres intitulé ‘‘La Magie’’. La présentation de l’album se fait sous la forme d’un concert live organisé par la radio Nostalgie. Pari risqué mais réussi dans l’ensemble. Cet album a connu un succès mitigé. Malgré ce fait, le groupe garde sa notoriété. Laquelle notoriété leur permet de rejoindre l’écurie d’Universal Music Africa en Septembre 2019. Avec la filiale de la major française du disque devenue un poids lourd de l’industrie musicale en Afrique de l’Ouest, ils sortent deux (2) singles, à savoir « Zata » et « Pas ça », un single pour sensibiliser aux valeurs de la paix et du vivre ensemble.

 

Discographie & Distinction du Groupe

Albums 

2002 : Nègre Noir 08 titres

2007: Cœur Blanc 14 titres

2012: Haut Niveau 15 titres

2016: La Magie 15 titres

Singles

2018: Lamalingue

2019: Zata

2020: Pas Ça

Prix 

– 2004 : Fête de la Music 2004 Top 20 des meilleures ventes BURIDA

– 2008 : Meilleures Mélodies Zouglou aux oscars du Zouglou 2008

– 2008 : TIERCE DE BRONZE des trois meilleurs artistes de l’année.

– 2009 : Meilleurs Clip Zouglou aux OSCARS du Zouglou 2009

– 2010 : FIZ 2010 : Zouglou d’OR Nouvelle Génération

– 2010 : Summum 2010 : Prix du Meilleur Artiste Zouglou

– 2011 : Concerto d’or 18ème Édition

– 2013 : Festival PORO Music Awards 2ème édition : Meilleur Artiste Masculin de

Côte d’Ivoire

– 2013 : Festival PORO Music Awards 2ème édition : Meilleure Vente en Côte d’Ivoire

– 2014 : AWARDS DU ZOUGLOU 1ère édition : Meilleur Groupe Zouglou

– 2014 : AWARDS DU ZOUGLOU 1ère édition : prix spécial orange ci du meilleur artiste Zouglou

    Distinctions 

– Chevalier dans l’Ordre du Mérite Culturel Ivoirienne

– Ambassadeur du service à l’humanité décerné par le Rotaract club d’Abidjan Sensibles à la situation précaire des enfants abandonnés, le groupe en association avec le ROTARY CLUB INTERNATIONAL donne son 1er concert de bienfaisance qui a permis d’offrir 5000 repas aux enfants démunis.

– Ambassadeur pour la lutte anti-tabac par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique

Palmarès

– Ils font trois fois la salle Anoumabo de 4000 places du palais de la culture. 

– La première partie du concert de Magic Système à l’Olympia de Paris.

Au-delà, il participe à plusieurs autres festivals et concerts en Europe, dans la sous-région africaine et en Côte d’Ivoire.

– les Patrons à l’affiche au Marché des Arts et du Spectacle Africain 2018

 

Laetitia LAGO & LGP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here