Home Articles Lunic, comme un sphinx…

Lunic, comme un sphinx…

270
0

Le Kélépé, comme il se fait appeler, a encore largué une bombe avec le titre « le bo des bos ». A peine sorti de sa mésaventure carcérale, l’homme avait annoncé les couleurs avec le titre « Tout peut arriver ». Cette chanson était une sorte de repentance et une invitation à la prudence à tous égards car « dans la vie, on ne dit jamais jamais ; ce que tu n’as pas cherché, ça peut te trouver ».

Le bonheur et le malheur étant les deux (2) faces d’une même médaille, le zouglouman baigne à nouveau dans un bonheur avec son single à succès « le bo des bos ». On se souvient qu’à peine le teaser lancé, toutes les chaines de télé et les réseaux sociaux s’étaient fait l’écho de qui deviendrait plus tard un gros carton. Quelques semaines après la sortie du single, le clip a été livré aux mélomanes depuis 72H.

https://www.youtube.com/watch?v=t3MLdLCArPU

Ce sont de belles scènes comiques montées par Mister Light avec comme personnage principal l’inénarrable comique ivoirien « Tonton Kouakou ». Avec les tendances actuelles, sans nul doute que ce titre battra des records de visionnage dans les semaines à venir.

Lunic a cette particularité de toujours se réveiller au moment où on le croit « mort ». Ce fût le cas après son retour de France en 2016. Après deux (2) singles passés inaperçus, il avait remis le couvert avec le titre « Abidjan est risqué » qui figure aujourd’hui au nombre des grands classiques du Zouglou.

Avec l’épisode de la prison, beaucoup de mélomanes ne pariaient plus sur ce cheval. Fouetté dans son orgueil, l’artiste a bossé en studio de manière acharnée pour faire sortir ce succès qu’on n’a pas vu venir. Au point où « le bo des bos », disons le tout net, a été remis au goût du jour par le groupe béninois Fanicko. Interrogé d’ailleurs sur la question, pour savoir s’il criait au plagiat, l’artiste a botté en touche : « S’il est avéré que c’est ma chanson qui a été reprise par ce groupe que j’admire, ça ne me gêne pas du tout. On n’a pas le même public ni le même territoire d’exercice de notre passion commune, la musique. C’est la musique africaine qui gagne ».

Ainsi parle le sphinx de la musique Zouglou. Avançons donc. Le 14 novembre dernier, Lunic a offert un concert live dans le mythique espace l’Internat de Yopougon. Ce fût l’occasion pour ses fans et ceux qui le découvraient dans ce registre, d’éprouver et d’apprécier ses prouesses vocales, sa justesse et ses extraordinaires techniques de chants.

Aujourd’hui plus que jamais, tous les ingrédients semblent réunis pour que le Kélépé offre aux mélomanes son tant attendu 3è album qui le conduira à coup sûr dans le panthéon des artistes ivoiriens de légende. Après 16 ans de carrière. Il le mérite tellement cet infatigable bosseur.

 

LGP

0 0 votes
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires