Home Interviews Entretien avec ZEKWON SAMA, la seule artiste féminine de la Yôrôgang

Entretien avec ZEKWON SAMA, la seule artiste féminine de la Yôrôgang

748
0

Nous sommes allés à la rencontre de Zekwon, un talent recruté par la Yôrôgang avec à sa tête son initiateur Feu HOUON Ange Didier. En deuxième année de restauration en Hôtellerie, la Franco-Ivoirienne s’est volontiers ouverte à notre média.

 

Quel est votre nom à l’état civil ?

Je m’appelle Tollah Diabaté Renée Joseph Emmanuella.

A quel âge t’es-tu lancé dans la musique ?

A 15 ans

Comment s’est faite votre rencontre avec Dj Arafat ?

Sur Instagram je lui ai envoyé un message en lui disant « Pap viens voir ma page Insta, je fais du rap ! ». A la base je suis chanteuse. Je chantais pour mes proches à la chorale.

Et ça l’a tout de suite captivé ?

Oui. Il m’a demandé tout de suite d’intégrer la Yôrôgang dont je n’avais aucune idée.

Vous avez accepté bien évidemment. Comment s’est faites votre intégration à la Yôrôgang, vous qui êtes une fille ?

Très bien puisque je suis la seule fille donc j’ai été protégée, guidée et je le suis toujours.

Arafat était-il un mentor plutôt tendre ou dur avec vous, en matière de travail ?

Un peu des deux.  Je suis sa fille, il est mon papa. Il m’a appris beaucoup de choses. Il est mon inspiration, il est comme un booster. En d’autres termes, c’est mon père spirituel. J’ai vécu avec lui.

Pendant combien de temps ?

Un (1) an. De fin 2017 à fin 2018.

Vous n’étiez donc plus avec lui quand il a eu ce terrible accident ? Où étiez-vous?

Lorsqu’il a fait son accident, je n’étais pas à Abidjan.  J’étais en France mais toujours avec lui.

C’est-à-dire ?

Je suis son artiste. J’ai signé à la Yôrôgang.

Etant aussi proche de lui jusqu’à le considérer comme votre père spirituel, avez-vous eu un pressentiment que quelque chose allait lui arriver avant ce fameux accident ?

Je fus surprise comme tout le monde. Je ne m’attendais pas à ça franchement !

Comment vous êtes-vous sentie quand vous avez appris son décès ?

Je me sentais très mal. Je ne peux pas expliquer mais j’ai senti une partie de moi s’en aller.

Maintenant que votre mentor n’est plus, envisagez-vous laisser la musique ?

J’ai des projets en cours. Je compte continuer ce qu’on a commencé.

Pouvons-nous en savoir plus sur vos projets ?

Je préfère rester discrète mais j’ai des singles et une mixtape en cours de préparation.

Depuis que votre mentor est décédé, quels sont vos rapports avec les autres membres de la Yôrôgang ?

On a gardé de bons rapports.

Que pensez-vous des tensions qu’il y a entre les membres de la Yôrôgang et la mère d’Arafat depuis son décès ?

Cela ne me concerne pas. Je regarde ! Je n’ai pas mon mot à dire. Il s’agit d’une tension familiale. Donc je n’ai pas mon mot à dire. Je me concentre sur ma musique et mes projets professionnels mais je suis sûre que ça ira mieux par la grâce de Dieu.

Quel est votre dernier morceau en date ?

Waka sorti le 15 Novembre 2019.

Nous sommes au terme de notre interview, avez-vous un dernier message ?

Oui. Je m’adresse à mes fans en leur disant de ne jamais baisser les bras et que je suis de retour. Je vais tout donner pour leur faire plaisir.

 

Interview réalisé par Laetitia LAGO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here